L’allaitement et Papa

Bien souvent, les mamans qui allaitent sont confrontées à ce genre de réflexions :
« Ton mari doit se sentir mis de côté, quand tu allaites? » ou encore « comment veux tu qu’il devienne père si tu allaites? », « il doit se sentir inutile »

Mais qu’en est-il vraiment côté papa?

Tout d’abord messieurs, nourrir son enfant au sein est une affaire de lien maternel certes mais c’est surtout une fonction naturelle, animale et rien d’autre. En effet, partez du principe que cet acte est biologique, au sens propre du terme. Cette période d’allaitement est une bonne période pour tisser vos propres liens avec votre enfant.
Voici quelques pistes pour avoir vous aussi votre expérience et votre relation de Papa avec votre bébé :

Un moment particulièrement propice à l’échange, le BAIN. Les premiers mois (quand bébé ne tient pas encore assis tout seul) vous pouvez le baigner, le lavez en lui racontant des histoires, en lui faisant des massages pour l’apaiser. On ne peut pas être 2 à lui donner son bain donc faites-en VOTRE moment privilégié père-bébé.

Après le bain, le moment est encore dédié à l’échange, au tissage des liens. Massez bébé avec sa crème, prenez le temps d’insister sur la plante des pieds et les mains, chatouillez-le, faites-lui la « petite bête qui monte, qui monte… « . Ayez des gestes sûrs mais pas brusques, votre nourrisson se sentira rassuré et détendu.

Les moments de sommeil pendant les siestes et les nuits. Lorsque maman a fini de donner le sein, vous pouvez prendre le relais et bercer votre enfant, lui chanter des chansons (même si on a une voix de casserole, les enfants s’en fichent pas mal). Vous pouvez lui raconter des histoires etc… Vous avez de la chance ces moments sont souvent moins longs que la tétée ;)
Les JEUX et la MUSIQUE : Quand bébé ne dort pas, il découvre. Devenez son guide en lui proposant des jeux et des jouets. Faîtes lui écouter votre musique. Mozart, Schubert ok mais pas que… ACDC, Pink, Yodelice, Joe Dassin. Bref, partagez vos goûts avec lui, vous serez surpris de l’entendre babiller et sourire dès que vous aurez appuyé sur PLAY. Bref, si vous êtes un fondu des musées, de sport de glisse etc… le mot d’ordre est PARTAGEZ VOS PASSIONS.

Les REPAS : Maman peut essayer de tirer son lait pour que vous puissiez lui donner le biberon. Sinon papoter avec madame pendant la tétée. Pourquoi? Eh bien certes, bébé et maman sont à table mais Maman n’est pas devenue muette pour autant. De plus, bébé écoutera une conversation entre ses parents c’est un échange où bébé est inclus et apprend qu’il fait partie d’un trio (ou plus s’il a des frères et soeurs) et qu’il a sa place au sein de votre famille.
Ce sont des valeurs importantes de la Famille : l’écoute, la parole, l’échange verbal.

Le lien paternel se tisse tous les jours et ce n’est parce que vous ne l’allaitez pas que vous êtes « exclus ». Ce qui exclus cette relation, ce sont les idées reçues, les stéréotypes.

On ne naît pas parents, on apprend à l’être un peu plus chaque jours.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Congé Paternité

Flashback en 2011, « Mardi dernier, journée internationale de la femme, Laurence Parisot (présidente du MEDEF) a déclaré vouloir instaurer un congé de paternité plus long que celui déjà existant. Selon elle « le congé maternité freine trop souvent l’évolution de carrière des femmes ». Le ministre du Travail Xavier Bertrand a donné son feu vert pour créer un groupe de discussion entre les partenaires sociaux. Ces derniers sont favorables à cette initiative. Encore faut-il se mettre d’accord sur les modalités? Affaire à suivre…. »

conge paternite

père épanoui donnant le biberon a son enfant

Cette petite révolution annoncée, je vous propose un aide-mémoire sur le congé paternité tel qu’il est encore actuellement.

Durée du congé paternité :

A l’heure actuelle, les nouveaux (ou re-nouveaux) pères se voient accorder 11 jours pour une naissance simple et 18 jours pour une naissance multiple. La durée du congé paternité n’est pas fractionnable mais vous pouvez le reporter, il doit débuter impérativement dans les 4 mois après la naissance de l’enfant.

Le congé paternité doit débuter dans les 4 mois qui suivent la naissance de l’enfant. Il s’ajoute aux 3 jours d’absence autorisée accordés par l’employeur pour une naissance.

À noter que le congé paternité peut être pris immédiatement après ces 3 jours ou séparément, mais il doit débuter dans les 4 mois qui suivent la naissance de l’enfant.

Au total, le père peut donc disposer d’un congé de 14 jours pour la naissance d’un enfant, ou de 21 jours en cas de naissance multiple.

Cas particuliers :
  • en cas d’hospitalisation de votre enfant à sa naissance : vous pouvez demander le report du congé paternité à la fin de l’hospitalisation ;
  • en cas de décès de la mère : vous pouvez bénéficier de son congé maternité postnatal puis demander le report de votre congé paternité à la date de fin du congé maternité postnatal ;
  • enfant mort-né : vous pouvez désormais bénéficier du congé paternité sous réserve de fournir à votre caisse d’Assurance Maladie la copie de l’acte d’enfant sans vie et un certificat médical d’accouchement d’un enfant né mort et viable.

Comment le déclarer ?

L’employé, le futur papa donc, doit déclarer son congé au moins 1 mois avant le début de son congé. Dans un courrier avec recommandé et accusé réception, il informera son employeur de la date et de la durée de son congé. A noter toutefois qu’il n’y a aucune obligation légale, à signaler par courrier recommandé, la Sécurité Sociale le recommande dans un soucis de bonne gestion.
Votre employeur ne peut pas refuser de vous accorder le congé paternité. Le congé paternité ne peut être décalé qu’avec l’accord de l’employeur. (Pensez-y si bébé se fait attendre)
Vous devez adresser à votre caisse d’Assurance Maladie :
  • soit la copie intégrale de l’acte de naissance de l’enfant,
  • soit la copie du livret de famille mis à jour,
  • soit, le cas échéant, la copie de l’acte de reconnaissance de l’enfant,
  • soit, le cas échéant, la copie de l’acte d’enfant sans vie et un certificat médical d’accouchement d’un enfant né mort et viable.

Les indemnités journalières : 

Elles vous sont versées par votre caisse d’Assurance Maladie dans la limite de certains plafonds. Pour les percevoir, vous devez remplir certaines conditions d’heures de travail ou de cotisations.

Conditions d’ouverture de droits aux indemnités journalières   Pour percevoir des indemnités journalières pendant votre congé paternité, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • justifier d’au moins 10 mois d’immatriculation en tant qu’assuré social à la date de début de votre congé
  • et avoir travaillé au moins 200 heures au cours des trois mois précédant la date de début de votre congé ou avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 1 015 fois le montant du SMIC horaire au cours des six mois précédant le début de votre congé.

Montant de vos indemnités journalières

Comme lors d’un congé maternité, l’indemnité journalière que vous recevrez pendant votre congé paternité est égale au salaire journalier de base. Ce salaire est calculé sur la moyenne des salaires des trois derniers mois travaillés précédant votre congéplafonné à 3129 euros (plafond mensuel de la sécurité sociale au 1er janvier 2014). Ce sont vos salaires soumis à cotisations desquels on retire les cotisations salariales obligatoires et la contribution sociale généralisée (CSG).   Le montant maximum, au 1er janvier 2014, de l’indemnité journalière versée pendant le congé paternité est de :

  • 81,27 euros par jour pour les autres départements.

Les indemnités journalières vous sont versées tous les quatorze jours. Avant leur versement, elles sont réduites de :

  • 0,50 % au titre de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ;
  • 6,20 % au titre de la contribution sociale généralisée (CSG).

Lors de chaque versement de vos indemnités journalières, votre caisse d’Assurance Maladie vous adressera un relevé. Conservez-le sans limitation de durée comme vos bulletins de salaire, car les décomptes de versement d’indemnités journalières valident vos droits à la retraite.

Les indemnités journalières sont soumises à l’impôt sur le revenu.

Attention : les indemnités journalières versées pendant le congé paternité ne sont pas cumulables avec les indemnités ou allocations suivantes :

  • Les indemnités journalières versées pendant un arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle.
  • L’allocation parentale d’éducation (APE) à temps plein ou à temps partiel.
  • L’allocation journalière de présence parentale (AJPP).
  • Les allocations versées par Pôle emploi.

Bon à noter: Pour connaître les conditions de maintien de votre salaire pendant votre congé de paternité, consultez votre convention collective.

Je vous invite à consulter le site de l‘Assurance Maladie qui vous donne plus d’informations notamment sur les cas particuliers.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

La 1ère valise de Bébé

Avant le GRAND Jour, il faut se préparer. Vous avez déjà fait votre valise, il ne reste plus que celle de Bébé. (Vous pouvez télécharger votre inventaire pour être sûre de ne rien oublier)

Comme pour vous il y a 3 moments majeurs: sa naissance, son séjour et sa sortie.

Pour sa naissance, mieux vaut mettre ses affaires à portée de main (je dis ça à l’attention des papas) car le jour-J, vous aurez 1000 choses à faire et il ne s’agirait pas de retourner la valise de bébé pour trouver un body et une paire de chaussette.

Pour ce moment magique qu’est la naissance, il faut peu de chose mais elles sont essentielles. Garder à l’esprit que bébé sort d’une super piscine chauffée en permanence à 37°, on imagine assez facilement que de pointer son nez dans une pièce « chauffée » à 20°c peut être brrrrrr rude.

Bref, on pensera à prendre un body (manche longue de préférence), une paire de chaussette et de chaussons (bien sûr en été, ce n’est pas la peine de le sur-couvrir). Il faudra un bonnet pour « isoler » sa tête. En effet, il faut savoir que c’est au niveau de la tête que bébé perd le plus de chaleur donc été comme hiver un super bonnet de naissance est essentiel.
On finira de l’habiller d’une brassière et d’un pyjama.

Après l’avoir pesé, on lui mettra une couche naissance (ou petite taille 3-6kg) (pense-bête : pour le séjour prévoyez un paquet d’environ 20 couches jetables ou 10 couches lavables).

Pour son séjour, il vous faut des affaires de rechange. Les petits accidents sont fréquents (pipi, caca, régurgitation, que du bonheur). Je vous conseille donc d’emmener au moins 4 brassières (en coton pour l’été et en laine pour les bébés nés en hiver), 2 paires de chaussettes ou de chaussons, 4 à 6 pyjamas et 6 ou 8 body.
Pensez que Papa peut faire des lessives (si vous lui avez laisser un mode d’emploi simplifier de la machine à laver ;) ).
Bébé gardera son bonnet le plus souvent possible toujours pour les mêmes raisons que précédemment.
De nombreuses maternités vous fournissent une couverture pour coucher bébé dans son berceau mais si vous le souhaitez, prenez une gigoteuse (= turbulette), ce sera son petit chez lui. Le top, c’est de dormir avec la gigoteuse à côté de vous les dernières semaines avant l’accouchement ainsi elle se sera imprégnée de votre odeur et Bébé se sentira rassuré.
Certaines maternités vous demanderont peut être de prévoir des petites moufles de naissance « anti-griffe ». Renseignez-vous avant.

Lui aussi a droit à sa trousse de toilette. Les indispensables sont des serviettes de toilettes (au moins 3), 6 bavoirs, des langes en tissus très utiles pour protéger vos vêtements d’éventuelles régurgitations. Ce sont des carrés de tissus souvent en coton, très simples à nettoyer.
On pensera à une brosse à poils doux ou un peigne pour bébé, on ne sait jamais, certains bébés sont chauves quand d’autres auraient besoin d’une super coupe de cheveux.
Certaines maternités vous demanderont un thermomètre afin de vérifier la température de bébé. Le corps des Tous-petits ne se régule pas encore de lui même, c’est une chose qu’il apprendra à faire en grandissant.

Une dernière chose qui peut sembler accessoire mais qui peut vous aider à apaiser Bébé, c’est une tétine en silicone (de qualité chirurgicale car sans bisphénol A ni phtalates) ou en latex (matière naturelle, le caoutchouc). Cet objet est utile si Bébé n’a pas trouvé son pouce ou si vous vous rendez compte en plaçant votre petit doigt dans sa bouche qu’il le tête et s’arrête de pleurer. Bien sûr ceci fait partie des découvertes faites à la naissance.

Petit conseil sur le choix de la tétine : Préférez une tétine physiologique, c’est à dire que sa forme a été conçue pour ne pas encombrer, ni déformer la bouche de votre chérubin. Cela n’empêche pas Bébé de préférer les tétines rondes. Là encore c’est une chose à découvrir.
L’important est de choisir un tétine adapter à son âge (0-3 mois).

Après avoir passer 3 ou 4 jours merveilleux à l’hôpital, il est temps de rentrer à la maison. Et là c’est tout simple, remplacez le pyjama par une tenue de sortie facile à mettre et confortable. A noter que le pyjama est une bonne tenue de sortie également.
Papa aura déjà mis en place le siège auto, vous n’aurez plus qu’à bien attacher votre petit voyageur et en route pour la maison.

Amusez-vous bien!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS